Jacques Prévert: En sortant de l'école

Connu publié(e) par edelweiss2
Poeme > Connu > Jacques Prévert: En sortant de l'école
03 Août 2007 à 10:58 Jacques Prévert: En sortant de l'école

edelweiss2

,
Message privé
Usager Supprimé
Poèmes publiés: 46
Commentaires: 17
Votes reçus: 11
Votes distribués: 0
Inscription: 2007-08-02
Bloquer
En sortant de l’école.

En sortant de l’école
Nous avons rencontré
Un grand chemin de fer
Qui nous a emmenés
Tout autour de la terre
Dans un wagon doré.
Tout autour de la terre
Nous avons rencontré
La mer qui se promenait
Avec tous ses coquillages
Ses îles parfumées
Et puis ses beaux naufrages
Et ses saumons fumés.
Au dessus de la mer
Nous avons rencontré
La lune et les étoiles
Sur un bâteau à voiles
Partant pour le Japon.
Et les trois mousquetaires des cinq doigts de la main
Tournant la manivelle d’un petit sous-marin
Plongeant au fond des mers
Pour chercher des oursins
Revenant sur la terre
Nous avons rencontré
Sur la voie de chemin de fer
Une maison qui fuyait
Fuyait tout autour de la terre
Fuyait tout autour de la mer
Fuyait devant l’hiver
Qui voulait l’attraper.
Mais nous sur notre chemin de fer
On s’est mis à rouler
Rouler derrière l’hiver
Et on l’a écrasé
Et la maison s’est arrêtée
Et le printemps nous a salués.
C’était lui le garde-barrière
Et il nous a bien remerciés
Et toutes les fleurs de toute la terre
Soudain se sont mises à pousser
Pousser à tort et à travers
Sur la voie du chemin de fer
Qui ne voulait plus avancer
De peur de les abîmer.
Alors on est revenu à pied
A pied tout autour de la terre
A pied tout autour de la mer
Tout autour du soleil
De la lune et des étoiles
A pied, à cheval, en voiture et en bateau à voiles.

Jacques Prévert.

Poeme publié 03 Août 2007 à 10:58
+ 1 Vote | Inapproprié? | Citer | Publier un commentaire à ce poème
03 Août 2007 à 11:00 Re: Jacques Prévert: En sortant de l'école

zanoandco

,
Message privé
Usager Supprimé
Poèmes publiés: 51
Commentaires: 33
Votes reçus: 4
Votes distribués: 1
Inscription: 2007-08-02
Bloquer
PREVERT toujours incontournable:japprouve:
Poeme publié 03 Août 2007 à 11:00
+ 1 Vote | Inapproprié? | Citer | Publier un commentaire à ce poème
03 Août 2007 à 17:00 Re: Jacques Prévert: En sortant de l'école

abdallah10

,
Message privé
Poète timide
Poèmes publiés: 3
Commentaires: 13
Votes reçus: 1
Votes distribués: 0
Inscription: 2007-08-01
Bloquer
:japprouve:
grand poète
Poeme publié 03 Août 2007 à 17:00
+ 1 Vote | Inapproprié? | Citer | Publier un commentaire à ce poème
05 Août 2007 à 06:36 Re: Jacques Prévert: En sortant de l'école

AMITOLA

,
Message privé
Usager Supprimé
Poèmes publiés: 4
Commentaires: 7
Votes reçus: 1
Votes distribués: 1
Inscription: 2007-08-02
Bloquer



DANS MA MAISON

Dans ma maison vous viendrez
D'ailleurs ce n'est pas ma maison
Je ne sais pas à qui elle est
Je suis entré comme ça un jour
Il n'y avait personne
Seulement des piments rouges accrochés au mur blanc
Je suis resté longtemps dans cette maison
Personne n'est venu
Mais tous les jours et tous les jours
Je vous ai attendu

Je ne faisais rien
C'est-à-dire rien de sérieux
Quelque fois le matin
Je poussais des cris d'animaux
Je gueulais comme un âne
De toute mes forces
Et cela me faisait plaisir
Et puis je jouais avec mes pieds
C'est très intelligent les pieds
Ils vous emmènent très loin
Quand vous voulez aller très loin
Et puis quand vous ne voulez pas sortir
Ils restent là ils vous tiennent compagnie
Et quand il y a de la musique ils dansent
On ne peut pas danser sans eux
Il faut être bête comme l'homme l'est souvent
Pour dire des choses aussi bêtes
Que bête comme ses pied gai comme un pinson
Le pinson n'est pas gai
Il est seulement gai quand il est gai
Et triste quand il est triste ou ni gai ni triste
Est-ce qu'on sait ce que c'est un pinson
D'ailleurs il ne s'appelle pas réellement comme ça
C'est l'homme qui a appelé cet oiseau comme ça
Pinson pinson pinson pinson

Comme c'est curieux les noms
Martin Hugo de son prénom
Bonaparte Napoléon de son prénom
Pourquoi comme ça et pas comme ça
Un troupeau de Bonapartes passe dans le désert
L'empereur s'appelle Dromadaire
Il a un cheval caisse et des tiroirs de course
Au loin galope un homme qui n'a que trois prénoms
Il s'appelle Tim-Tam-Tom et n'a pas de grand nom
Un peu plus loin encore il y a n'importe quoi
Et puis qu'est-ce que ça peut faire tout ça

Dans ma maison tu viendras
Je pense à autre chose mais je ne pense qu'à ça
Et quand tu seras entrée dans ma maison
Tu enlèveras tous tes vêtements
Et tu resteras immobile nue debout avec ta bouche rouge
Comme les piments rouges pendus sur le mur blanc
Et puis tu te coucheras et je me coucherais près de toi
Voilà
Dans ma maison qui n'est pas ma maison tu viendras.

Jacques Prévert
Poeme publié 05 Août 2007 à 06:36
+ 1 Vote | Inapproprié? | Citer | Publier un commentaire à ce poème
 
Instruction pour partager ce poème.
Copier et coller le code suivant dans votre blog, site, email ou messagerie instantanée.
Publier un commentaire à ce poème
Message:

Ajouter une photo Ajouter une vidéo
Inscription sur Je Poeme | Conditions d'utilisation | Règles de confidentialité | FAQ | Contact © JePoeme.com, Tous droits réservés